Etre « ISO » ou ne plus l’être : telle était la question.

Etre « ISO » ou ne plus l’être : telle était la question.

LES COURTES, MAIS NEANMOINS, INTERESSANTES ET TRES PERTINENTES CHRONIQUES D’UNE GRH – GESTIONNAIRE DES RICHESSES HUMAINES

Comme l’a très justement souligné Monsieur Sébastien NAHON dans l’interview qu’il nous a accordée à propos de l’évolution de notre entreprise à travers ses nombreuses collaborations avec nous :

« Tout le travail de l’Atelier Cambier, maintenant, c’est de faire en sorte que ce qui se vit à l’intérieur se voit à l’extérieur. »

Lorsque l’on a un potentiel comme le nôtre il faut le faire savoir à tous; pour que clients, partenaires et travailleurs en tirent bénéfice.

Commençons par la question qui brûle toutes les lèvres : « Mais pourquoi avoir abandonné l’ISO ? »

L’obtention de la norme ISO (International Standards Organization) c’est la garantie d’être labellisé !  Effectivement, mais ce système de management de la qualité nous correspondait-il et surtout, correspondait-il aux attentes de nos clients ?

Fondateurs de la norme ISO - Londres 1946
Fondateurs de la norme ISO – Londres 1946

Le système « ISO » c’est une norme internationale qui fournit des règles, des lignes directrices ou des caractéristiques relatives à des activités ou à leurs résultats, dans le but de réaliser le degré optimal d’ordre dans un contexte donné. Elle peut prendre de nombreuses formes : normes de produits, mais aussi méthodes d’essai, codes de bonne pratique, lignes directrices et normes de systèmes de management.  L’ISO établit des documents qui définissent des exigences, des spécifications, des lignes directrices ou des caractéristiques à utiliser systématiquement pour assurer l’aptitude à l’emploi des matériaux, produits, processus et services. (définition extraite du site iso.org

DU SUR-MESURE

C’est pour avoir expérimenté ce système pendant plusieurs années que nous pouvons, sans complexe, ne plus y adhérer.  En nous privant de la cocarde à mettre à notre boutonnière, tout en conservant le bénéfice de cet apprentissage passé qui nous est extrêmement utile pour poursuivre nos activités avec cette recherche de qualité qui fait partie de nos lettres de noblesse, nous y avions tout à gagner.

La diversité de nos activités de sous-traitance, la multitude de partenaires avec qui nous devons composer et l’expérience acquise dans le domaine de la qualité, nous ont poussés à choisir la flexibilité et la réactivité, mieux encore : l’adaptation de chacun de nos services aux normes de qualité spécifiques au traitement des produits de chacun de nos clients.

CHASSEZ LE NATUREL IL REVIENT AU GALOP

Nous avons laissé le prêt-à-porter pour le sur-mesure tant pour nos clients en nous conformant à leurs normes de qualité, que pour nos travailleurs, en passant d’un système de management bureaucratique à un système de management adhocratique.

En effet, à l’inverse de la bureaucratie qui utilise un système de qualité classifié pour lequel elle peut appliquer un programme standard, avec pour toute solution des caractéristiques à utiliser systématiquement privilégiant la rapidité aux dépens de l’innovation, l’adhocratie utilise l’expertise, la structure organique et matricielle, les équipes de travail, la décentralisation, les systèmes techniques sophistiqués et automatisés, les environnements complexes et dynamiques pour trouver des solutions adaptées selon la situation du moment.

Nous avons tout naturellement intégré l’intérêt collectif dans notre façon de travailler.  Nos décisions sont prises en fonction des objectifs stratégiques fixés en concertation.  Nous sommes tous investis d’une part de responsabilité pour les atteindre.  Nos décisions, encadrées par des principes d’action hautement qualitatifs, acquis de l’expérience « ISO 9001 », remplacent les règles et procédures trop rigides qui vont à l’encontre des exigences de qualité propres à nos clients.  Les informations et les processus de décision circulent de façon flexible et informelle pour promouvoir l’innovation.

Nous sommes ainsi devenus, par la force des choses, des professionnels avec des connaissances et des aptitudes hautement développées au fil des ans.  Nous avons su tirer parti de nos expériences passées et sommes ouverts à l’innovation.  Nous nous efforçons de traiter nos aptitudes et nos connaissances existantes comme de simples bases sur lesquelles en construire de nouvelles.

Grâce à notre spécificité d’entreprise de travail adapté, nous avons dirigé notre réflexion sur un système de management de la qualité en méthodologie du management des buts sociaux qui place nos travailleurs au centre de nos préoccupations car ils constituent à la fois notre raison d’être et notre ressource principale.

Tout ceci a pour conséquence « naturelle » un changement fondamental dans notre structure d’autorité, avec un directeur général visionnaire, devenu « facilitateur ».

L’ensemble de ces dispositions vise 2 buts essentiels :

la recherche de solutions rapides, adaptées à la mesure de chacun de nos clients,

la possibilité pour nos travailleurs de se situer, d’identifier leur contribution à l’entreprise tout en donnant du sens à leur travail et leur permettre ainsi de prendre part concrètement à l’amélioration et au développement des résultats de leur entreprise.

Prochaine chronique : lean management : chasse au « gaspi ».

Linda Benet, Responsable RH